Vent d'optimisme parmi les PME quant à l'emploi à long terme

  • Près de trois PME sur dix anticipent un accroissement de leur effectif pour la fin 2016
  • Pas de progression marquante prévue pour le prochain trimestre
  • Même les petites PME partagent cet optimisme
Anvers – Un peu plus de 28% des dirigeants de PME belges envisagent d'employer davantage de personnel à la fin 2016. Ce chiffre a augmenté de 6% en trois mois (par rapport à la dernière édition de l'enquête). Les prévisions sont moins optimistes pour les trois prochains mois. Voilà les conclusions marquantes de l'enquête sur l'emploi dans les PME menée tous les trimestres depuis septembre 2010 par le prestataire de services RH SD Worx.

Beaucoup plus d'optimistes, nettement moins de pessimistes

Tous les trois mois, SD Worx s'enquiert des prévisions d'emploi des PME pour le trimestre suivant et à 12 mois. Le score de 28,3% pour les perspectives à un an a rarement été aussi élevé. Les chiffres sont pratiquement similaires en Wallonie et en Flandre (28,9% et 29,8%), tandis que Bruxelles s'approche de la barre des 20%.

Le nombre de 'pessimistes', à savoir des dirigeants de PME qui pensent que leur effectif sera plus réduit, baisse au niveau national à 9,5%. Il s'agit également d'une évolution positive car, en juin 2013, on dénombrait encore davantage de pessimistes que d'optimistes. La Flandre est la région du pays où les pessimistes sont les moins nombreux (7,5%), suivie de près par Bruxelles (7,7%). En revanche, les pessimistes sont étonnamment nombreux en Wallonie, avec 14,3% de dirigeants de PME qui pensent que leur effectif se sera réduit avant la fin 2016.

Les petites PME sont étonnamment optimistes

Ce sont les PME employant entre 50 et 99 personnes qui envisagent l'avenir avec le plus d'optimisme, avec près de la moitié d'entre elles (49%) qui anticipent une augmentation de leur effectif pour la fin 2016. Il semble logique que ces entreprises soient les plus optimistes, car elles emploient un plus grand nombre de collaborateurs. De nouvelles embauches semblent en effet plus évidentes pour elles que pour des très petites PME (dont l'effectif est de trois collaborateurs, par exemple).

Pourtant, ces petites PME présentent des résultats remarquables, avec 21,6% d'intentions d'embauche avant la fin 2016, alors que ce chiffre n'était encore que de 14,6% en août, soit une augmentation de près de la moitié. Le fait que les petites PME envisagent l'avenir à long terme avec optimisme est remarquable, car ce groupe est traditionnellement prudent en matière d'embauche et de licenciement. La croissance par rapport au mois d'août est aussi substantielle parmi les PME de 20-49 personnes, avec un bond de 37,5% à 47,5%.

Marie-Caroline Mathelot, Directeur Business Development pour la Wallonie chez SD Worx: « Le fait que 28,3% de PME envisagent d'employer davantage de collaborateurs à la fin 2016 est sans conteste l'observation la plus marquante et la plus positive de ce trimestre. Hormis un pic ponctuel en septembre 2014, les perspectives à long terme n'ont jamais été aussi optimistes depuis 2010. Petit bémol, cette croissance ne devrait pas se concrétiser immédiatement, car une PME sur quatre seulement envisage d'étoffer son effectif durant le trimestre prochain, soit un statu quo par rapport au sondage précédent. »

Lorsqu'on regarde aux prévisions par secteur, on observe que, avec 31,9% d'optimistes, le secondaire (industrie et construction) devance le tertiaire et le quaternaire (27,4%).

L'effet 'taxshift'

Si les perspectives d'emploi sont résolument optimistes à long terme, la percée n'est pas pour tout de suite, car 'seulement' 25,8% des PME belges envisagent de recruter au cours des trois prochains mois. Ce chiffre est à peine différent de celui des trimestres précédents et est même exactement identique à celui de décembre 2014 (voir figure 2).

« À court terme, il ne faut donc pas s'attendre à de grands changements. Ces indications laissent à penser que les embauches prévues seront différées jusqu’à l'entrée en vigueur effective des premières mesures 'taxshift', c'est-à-dire en janvier. Sans doute les PME souhaitent-elles d'abord évaluer l'impact réel du taxshift. Au demeurant, elles semblent avoir confiance dans ces mesures, comme l'indiquent les perspectives d'emploi étonnamment positives pour la fin 2016 », conclut Marie-Caroline Mathelot.

La 22ième édition de la “Prévision trimestrielle de l'Emploi SD Worx" a interrogé un nombre représentatif de PME belges quant à leurs intentions d'emploi pour l'avenir. Quelque 568 entreprises employant entre 5 et 99 personnes ont répondu à cette enquête. La marge d'erreur est de 3% pour la totalité de l'étude. L'enquête a été menée par le bureau d'études WES.

SD Worx

Avec plus de 25 bureaux régionaux, SD Worx propose un service spécifique aux PME quant au calcul des salaires, la législation sociale et la gestion du personnel. Sous le label ‘Proxy’, chaque équipe régionale PME donne une offre totale aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs, qui sont au service de plus de 40 000 employeurs occupant au total presque 250.000 salariés.

 

Contactez-nous
A propos de SD Worx

Leader européen en services de payroll et ressources humaines, SD Worx propose un large éventail de solutions à ses clients du monde entier, dont des services payroll et de ressources humaines, de support juridique, de formation, d’automatisation, de consultance et d’externalisation. Dans toutes ses activités, SD Worx place le client au centre de ses priorités, mise pleinement sur la numérisation et s’engage dans la croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance aux plus de 70 années d’expertise accumulées par SD Worx.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans dix pays : la Belgique (où l’entreprise a son siège), l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de travailleurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d'euros en 2017. SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux.

 

Plus d’infos sur : www.sdworx.com