SD Worx affiche des chiffres solides en 2017

Jeudi 29 mars 2018 — Bruxelles – La société de services RH SD Worx Group a atteint de beaux résultats en 2017. Le chiffre d’affaires est passé de 397 millions d’euros en 2016 à près de 443 millions d’euros en 2017. L’EBIT, le bénéfice avant impôts, a progressé de 35,2 à 46,6 millions d’euros en 2017. L’EBITDA, le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, est passé de 46,8 millions d’euros en 2016 à 55,2 millions d’euros en 2017.

En outre, tout en se concentrant sur la numérisation de ses services et sur d’excellentes expériences client, SD Worx poursuit sa croissance internationale. Cet engagement se reflète aussi dans les résultats de l’année passée : le chiffre d’affaires en dehors de Belgique est passé de 19 % en 2015 à 38 % en 2017. En même temps, SD Worx reste le leader sur le marché en Belgique, son pays d’origine. La croissance internationale de SD Worx Group confirme et consolide son statut de numéro deux européen pour les services de payroll et de RH, ainsi que sa position dans le top 5 des meilleurs prestataires mondiaux.

La numérisation a le vent en poupe                    

« Nous sommes heureux que les effets de notre stratégie de croissance internationale se reflètent clairement dans nos chiffres. De plus en plus d’entreprises opèrent au niveau international, et le potentiel de croissance sur ce marché est encore très important. Bien entendu, la croissance locale dans les pays où nous avons des bureaux demeure cruciale pour notre entreprise. Le développement international de SD Worx dépend de notre bonne forme sur nos marchés domestiques. Nous pouvons également continuer à évoluer en misant encore plus sur l’externalisation et les services de gestion du capital humain. Enfin, nous décelons aussi un potentiel certain dans la numérisation au sein des RH. Nous travaillons ainsi au développement de nouveaux produits et services. Nous testons actuellement un assistant numérique qui pourra effectuer un certain nombre de tâches de RH pour le travailleur », commente Steven Van Hoorebeke, CEO du SD Worx Group.