Quatre équipes de RH belges sur dix ne savent pas où trouver toutes les données pour soutenir les décisions stratégiques

‘La force des données payroll’ pousse les RH dans un rôle plus stratégique

Mercredi 6 juin 2018 — Bruxelles - Près de neuf chefs d’entreprise belges sur dix (89%) font appel au département des RH et aux données payroll pour éclairer leurs décisions stratégiques. La moyenne européenne est de 87%. Ceci est paru d’une étude internationale menée par le prestataire de services en ressources humaines SD Worx, qui a mené une enquête auprès de plus de 1.500 répondants de neuf pays européens. L’étude souligne qu’à l’ère de l’analyse de données, de nombreuses organisations se saisissent désormais du potentiel du payroll, historiquement considéré comme une fonction administrative.

L’enquête a entre autres mis en lumière l’utilisation spécifique de données payroll :

  • Dans toute l’Europe, les organisations ont plutôt tendance à considérer que les données RH et payroll peuvent contribuer à documenter les évaluations des collaborateurs (52 %). En France, 66 % d’entre elles ont perçu ce potentiel, suivies de près par les organisations allemandes (61 %) et autrichiennes (57 %). En Belgique, un peu moins de la moitié (48 %) y voient un tel avantage.
  • En général, près d’un répondant sur deux (47 %) estime que les données payroll offrent une opportunité aux responsables RH de mieux informer les chefs d’entreprise sur la performance, la rétention et le taux de roulement des collaborateurs. L’Irlande (54 %) vient en tête pour l’ensemble de l’Europe, suivie de l’Autriche (53 %), du Royaume-Uni (52%) et de la France (49 %). Quatre sur dix répondants en Belgique sont également de cet avis.

Défis liés à la collecte de données

Malgré le fait que presque neuf sur dix (89 %) des répondants belges affirment que leurs entreprises utilisent des données payroll pour éclairer les décisions stratégiques, 42 % d’entre eux trouvent qu’il est « difficile » voire « très difficile » de fournir ces données relatives aux RH et au payroll. En ce qui concerne le payroll international, les principaux défis cités par les entreprises en Belgique sont la multiplicité des systèmes informatiques (52 %), la conformité aux législations (33 %) et ensuite la complexité des données (32 %). Bien qu’il soit positif pour les professionnels des RH et du payroll que des données puissantes rehaussent l’importance de leur fonction au sein de l’entreprise, il est toujours clair qu’ils font face à des défis technologiques.

Roche Diagnostics Belgium : les RH apportent une contribution stratégique par « le Power of Payroll 

« L’analyse de données RH en est seulement à ses débuts, mais les RH peuvent contribuer de manière stratégique à la planification de la main-d’œuvre par le ‘power of payroll’ », affirme Christophe Becquart, Directeur RH de Roche Diagnostics Belgium. Il identifie plusieurs avantages et façons concrètes de contribuer à l’entreprise : « Les RH effectuent des analyses relatives à l’absentéisme et une enquête biennale sur la satisfaction, ce qui fournit des repères pour le suivi des actions nécessaires. Les RH peuvent observer pendant combien de temps les collaborateurs occupent la même fonction. Les team managers peuvent assurer une meilleure supervision et discuter des besoins en matière de mobilité. Et les données relatives à la mobilité les incitent à anticiper l’évolution des carrières à temps et à solliciter de nouveaux effectifs. Un autre exemple : en consultant la planification des congés, à savoir la manière dont les collaborateurs planifient leurs périodes ou jours de congé, nous pouvons les aider à ne pas attendre trop longtemps au risque de perdre leur équilibre travail-vie privée. » L’objectif est clair : « Nos analyses de données RH contribuent concrètement aux discussions menées avec les business team leaders, en leur fournissant plus rapidement la main-d’œuvre nécessaire ou en les aidant à établir un budget. »

Le pouvoir du payroll et des RH

François Lombard, Consultant People & Digital Transformation chez SD Worx, a commenté : « Cette enquête apporte d’excellentes nouvelles aux équipes RH. Elle montre que les données des RH sont utiles non seulement pour elles, mais aussi pour l’ensemble de leur entreprise, dans une perspective stratégique. La gestion moderne et l’engagement des collaborateurs comptant parmi les premières priorités, les directeurs RH devraient utiliser l’analyse des données RH pour tirer des conclusions stratégiques fortes de ces données auparavant statiques. Les RH et plus précisément les directeurs RH ont un impact important à jouer devant le conseil d’administration en montrant la plus-value des RH et leur rôle sur la stratégie grâce entre autre aux données du payroll. »

L’enquête complète peut être consultée ici

Eva De Schryver Responsable relations de presse SD Worx
A propos de SD Worx

Leader européen en services de payroll et ressources humaines, SD Worx propose un large éventail de solutions à ses clients du monde entier, dont des services payroll et de ressources humaines, de support juridique, de formation, d’automatisation, de consultance et d’externalisation. Dans toutes ses activités, SD Worx place le client au centre de ses priorités, mise pleinement sur la numérisation et s’engage dans la croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance aux plus de 70 années d’expertise accumulées par SD Worx.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans dix pays : la Belgique (où l’entreprise a son siège), l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de travailleurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d'euros en 2017. SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux.

 

Plus d’infos sur : www.sdworx.com