Les PME sont de nouveau beaucoup plus prudentes dans leurs intentions d'emploi

Bruxelles, 

  • Les intentions d’emploi se retrouvent au même niveau qu’à l'automne 2015
  • Les PME s'attendent à avoir moins de travail : une diminution de 7% en un trimestre
  • Les entreprises éprouvent des difficultés à pourvoir les emplois vacants

Comme le révèle un sondage mené par le prestataire de services RH SD Worx, une PME sur cinq envisage d'employer davantage de personnel dans l'année à venir. Il y a trois mois, ce chiffre était encore de 28%. Ce recul des PME optimistes s'explique par la nette augmentation du nombre de petites entreprises qui anticipent un statu quo. La proportion de PME pessimistes augmente à peine (10,6% contre 9,4% à la fin de l'année dernière). La cause première de ce 'réalisme' réside dans les attentes par rapport au volume de travail, que les dirigeants des PME anticipent en baisse. Il y a trois mois, le pourcentage de PME qui espéraient une augmentation du volume de travail était encore de 30%, alors qu'il n'est plus que de 23% aujourd'hui. 

Marie-Caroline Mathelot, Directeur Business Development pour la Wallonie chez SD Worx: « L'enquête nous apprend que les dirigeants de PME sont revenus les pieds sur terre et tablent à nouveau sur une croissance lente. Le pessimisme ne progresse pas, mais bien le réalisme. Fait étonnant, les PME n'ont pas du tout l'assurance que leurs emplois vacants seront pourvus facilement. »

Réalisme à court et à moyen terme: retour au même niveau qu’à l’automne 2015

L'enquête cherche à répondre à deux questions clés. Premièrement, la PME envisage-t-elle de recruter au cours du prochain trimestre? Deuxièmes, la PME pense-t-elle qu'elle emploiera plus, moins ou autant de personnel dans un an? Le pourcentage de réponses positives à la première question est stable depuis trois trimestres, à 25,5%.

Pour les réponses à la deuxième question, l'évolution est plus négative. Si ce chiffre était encore de 28% le trimestre dernier, il n'est plus désormais que de 21%. C'est en Flandre que le recul est le plus marqué, à savoir de 30% à 19%. On observe un replie de 29% à 27% en Wallonie et en Bruxelles de 20% à 16%.

Il convient toutefois de relativiser ce ressac, car l'augmentation du nombre de pessimistes est inférieure à la diminution du nombre d'optimistes. On recense en effet 10,6% de dirigeants de PME qui pensent que leur effectif aura diminué dans un an, contre 9,5% il y a trois mois. C'est donc le groupe du statu quo qui a pris de l'ampleur.

Le graphique ci-dessous révèle clairement que les pronostics sont pratiquement identiques depuis deux ans, à quelques crêtes près (en septembre 2014 et en novembre 2015).

Les emplois vacants ne sont pas pourvus facilement

L'enquête s'est intéressée par ailleurs au délai dans lequel les emplois vacants sont pourvus, et ce en interrogeant les entreprises qui envisagent d'embaucher. Fait marquant, 35,6% d'entre elles seulement pensent que ce processus sera rapide, tandis que 33% d'entre elles estiment que cela prendra du temps (la proportion de 'sans avis' est de 31,4%). L'incertitude est la plus grande à Bruxelles, avec à peine 20% de chefs d'entreprise qui pensent que l'embauche de nouveaux collaborateurs se fera rapidement.

Pour les offres d'emploi en cours, le tableau est encore plus sombre: plus de la moitié des PME affirment qu'il est difficile de pourvoir les emplois vacants actuels.

La 23e édition de la Prévision trimestrielle de l'Emploi SD Worx a interrogé un nombre représentatif de PME belges quant à leurs intentions d'emploi pour l'avenir. Quelque 568 entreprises employant entre 5 et 99 personnes ont répondu à cette enquête. La marge d'erreur est de 3% pour la totalité de l'étude. L'enquête a été menée par le bureau d'études WES.

SD Worx

Avec plus de 25 bureaux régionaux, SD Worx propose un service spécifique aux PME quant au calcul des salaires, la législation sociale et la gestion du personnel. Sous le label ‘Proxy’, chaque équipe régionale PME donne une offre totale aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs, qui sont au service de plus de 45.000 employeurs occupant au total presque 250.000 salariés.

Contactez-nous
Pieter Goetgebuer Persverantwoordelijke, SD Worx
Pieter Goetgebuer Persverantwoordelijke, SD Worx
A propos de SD Worx

Leader européen en services de payroll et ressources humaines, SD Worx propose un large éventail de solutions à ses clients du monde entier, dont des services payroll et de ressources humaines, de support juridique, de formation, d’automatisation, de consultance et d’externalisation. Dans toutes ses activités, SD Worx place le client au centre de ses priorités, mise pleinement sur la numérisation et s’engage dans la croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance aux plus de 70 années d’expertise accumulées par SD Worx.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans dix pays : la Belgique (où l’entreprise a son siège), l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de travailleurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d'euros en 2017. SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux.

 

Plus d’infos sur : www.sdworx.com