Les PME belges voient le deuxième trimestre 2018 d'un bon œil

Trois PME wallonnes sur dix ont l'intention de recruter

Lundi 2 avril 2018 — Bruxelles – Les PME belges voient le deuxième trimestre 2018 d'un bon œil : plus d'un tiers (33,8 %) envisage d'engager de nouveaux collaborateurs dans les trois prochains mois. En Flandre et à Bruxelles, elles sont près de quatre sur dix, soit 35,2 % et 37,4 %, respectivement. En conséquence, les perspectives d'emploi restent à un niveau élevé. Près de quatre PME sur dix (37,7 %) s'attendent également à une hausse du volume de travail le prochain trimestre. C'est ce qui ressort de la 31e enquête sur l'emploi commanditée par le prestataire de services RH SD Worx auprès de 781 PME belges.

Une PME belge sur trois envisage de recruter au deuxième trimestre 2018

Un peu plus d'une PME (entreprises occupant de 1 à 99 travailleurs) belge sur trois (33,8 %) prévoit d'embaucher au deuxième trimestre 2018. Par conséquent, les prévisions de nos PME sont plus ou moins au même haut niveau qu'il y a précisément un an (T2 2017 : 32,9 %).

En Wallonie, les prévisions d'embauche baissent par rapport au trimestre précédent (-13,5 %). Cependant, environ trois PME wallonnes sur dix (29,3 %) envisagent de recruter du personnel dans les trois prochains mois. En outre, près de quatre PME bruxelloises (37,4 %) et flamandes (35,2 %) sur dix déclarent vouloir occuper de nouveaux travailleurs au deuxième trimestre.

« Nos PME continuent d'envoyer des signaux positifs en matière d'emploi. Pour le deuxième trimestre 2018, leur vision de l'économie et de l'emploi est également positive. Le fait surtout que les PME s'attendent à une hausse du volume de travail est plus que réjouissant. Après tout, c'est le principal motif pour recruter davantage de collaborateurs », précise Vassilios Skarlidis, Directeur régional PME chez SD Worx.

Pour la majorité, il s'agit de plans d'expansion

Parmi toutes les PME ayant l'intention d'engager, il s'agit pour 73 % d'entre elles d'une expansion de l'effectif du personnel. Au total, seule une PME sondée sur dix (10,4 %) envisage de licencier du personnel le prochain trimestre. La moitié de ces PME (49,5 %) affirme également remplacer tout travailleur qui quittera l'entreprise.

Hausse du volume de travail pour les PME

Les PME belges prévoient une hausse de la quantité de travail dans un avenir proche. Près de quatre PME sur dix (37,7 %) s'attendent à une hausse du volume de travail dans les trois prochains mois. C'est le deuxième chiffre le plus élevé au cours des quatre dernières années.

« Pour toute entreprise, prévoir à temps les capacités supplémentaires nécessaires au fur et à mesure que le carnet de commandes se remplit reste un défi. Les entreprises qui associent rapidement le carnet de commandes et le service du personnel ont une longueur d'avance. Anticiper les fluctuations ou la croissance permet de mobiliser les bonnes personnes en temps voulu », affirme Vassilios Skarlidis.

***

Pour ses prévisions d’emploi trimestrielles, SD Worx a interrogé pour la 31e fois un nombre représentatif de petites et moyennes entreprises belges sur leurs attentes en matière d’emploi. 781 entreprises occupant de 1 à 99 travailleurs ont pris part à l’édition de cette enquête. Pour l’ensemble de l’échantillonnage, la marge d’erreur est de 3,5 %. L’enquête a été réalisée par le bureau d’étude WES.

 

Graphique 1: Evolution depuis septembre 2010 du nombre de PME qui envisagent de recruter