L'absentéisme pour cause de maladie chez les travailleurs belges a fortement augmenté ces dix dernières années

C'est principalement l'absentéisme de longue durée qui augmente considérablement

Bruxelles – L'absentéisme pour cause de maladie a augmenté de 33 % ces dix dernières années. En 2008, le travailleur belge était en moyenne absent 9,4 jours. En 2017, la moyenne a atteint 12,1 jours. Cette augmentation est principalement due à l'absentéisme de longue durée : en dix ans, le nombre de travailleurs absents entre un mois et un an pour cause de maladie a augmenté de près de 31,4%. L'évolution est moins importante au niveau du nombre de personnes absentes au moins un jour par an pour cause de maladie : l'année dernière, elles étaient 61,7 % par rapport à 59, 95 % il y a dix ans. C'est ce qui ressort des chiffres de SD Worx, prestataire de services RH de plus de 660.000 travailleurs auprès de 19.500 entreprises belges dans le secteur privé.

Le Belge est absent du travail de plus en plus longtemps pour cause de maladie
Ces dix dernières années, nous avons donc été de plus en plus longtemps absents pour cause de maladie. Le taux d'absentéisme total a augmenté depuis 2008 de 33 % pour atteindre une moyenne de 12,1 jours par an d'absence pour cause de maladie. Bien que l'absentéisme pour cause de maladie continue d'augmenter au niveau des travailleurs belges, nous assistons ces deux dernières années à un léger affaissement de la courbe d'absentéisme (voir graphique). Cela pourrait indiquer que l'absentéisme pour cause de maladie stagne peu à peu.

Frappant : il y a de plus en plus de travailleurs malades plus longtemps
En 2017, le taux d'absentéisme de courte durée (absence de moins d'un mois) a atteint 2,63 %. Cela représente une augmentation de 8,25 % par rapport au chiffre de 2008 (2,43 %). Concrètement : en 2017, le Belge moyen a été malade pour une courte durée pendant 2,63 jours sur cent jours de travail. L'augmentation importante de l'absentéisme pour cause de maladie est principalement due au taux d'absentéisme de longue durée qui ne cesse d'augmenter. L'année dernière, le pourcentage de jours d'absence pour cause de maladie entre un mois et un an était de 2,91 %, alors qu'en 2008 il était de 1,73 %. C'est une augmentation de 68,5 %.

L'année dernière, le nombre de travailleurs absents pour une longue durée a également atteint un sommet : près de 11,7 % des travailleurs dans le secteur privé belge sont restés chez eux entre un mois et un an l'année dernière pour cause de maladie. À titre de comparaison : en 2008, ce chiffre était de 8,9 %.

Mesures proactives pour lutter contre l'absentéisme
Les autorités ont introduit des mesures méritoires pour aider les malades de longue durée lors de leur réintégration. Même s'il vaut mieux prévenir que guérir, bien entendu. DPD Belgium, livreur de colis, dresse un aperçu de l'absentéisme pour cause de maladie, ce qui permet d'obtenir de précieuses informations pour prendre des mesures appropriées et ainsi lutter de manière proactive contre l'absentéisme.

Wim Focquet, HR Director auprès de DPD Belgium : "L'impact de l'absentéisme pour cause de maladie sur le fonctionnement quotidien d'un acteur logistique tel que DPD est important. En dressant un aperçu de l'historique de l'absentéisme, en identifiant et en anticipant les liens potentiels, nous pouvons alors réduire l'absentéisme. Un tel modèle prédictif fait donc véritablement la différence pour notre organisation. Il nous permet en effet d'obtenir des informations concernant les leviers spécifiques sur lesquels nous pouvons agir de manière orientée et préventive. »

En moyenne mille euros par travailleurs à temps plein
François Lombard, Consultant HR chez SD Worx : « Ces dix dernières années, l'absentéisme pour cause de maladie a systématiquement augmenté. De plus en plus de Belges sont absents de plus en plus longtemps pour cause de maladie. Cela implique donc un coût qui ne doit pas être sous-estimé pour les entreprises. En 2017, l'absentéisme pour cause de maladie a coûté aux entreprises belges en moyenne 1.010 euros par travailleur à temps plein. Il est donc important que les autorités et les employeurs continuent à prendre des mesures. De plus, nous devons pleinement utiliser les données que nous avons à notre disposition. Une analyse prédictive peut véritablement aider les organisations à déterminer leur politique d'absentéisme, à en organiser le suivi et à l'adapter si nécessaire. Les données sont disponibles et la technologie pour en faire quelque chose existe. Il n'y a plus qu'à les utiliser. »

Contactez-nous
A propos de SD Worx

Leader européen en services de payroll et ressources humaines, SD Worx propose un large éventail de solutions à ses clients du monde entier, dont des services payroll et de ressources humaines, de support juridique, de formation, d’automatisation, de consultance et d’externalisation. Dans toutes ses activités, SD Worx place le client au centre de ses priorités, mise pleinement sur la numérisation et s’engage dans la croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance aux plus de 70 années d’expertise accumulées par SD Worx.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans dix pays : la Belgique (où l’entreprise a son siège), l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de travailleurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d'euros en 2017. SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux.

 

Plus d’infos sur : www.sdworx.com