Skip to Content

De bonnes perspectives pour cette année : les PME belges veulent continuer à augmenter leur effectif

Les PME recherchent principalement des personnes qui souhaitent travailler à temps plein et sous CDD

Bruxelles - Pour le cinquième trimestre consécutif, plus d'un tiers des PME belges envisagent de recruter des travailleurs au cours du prochain trimestre. En outre, les deux tiers de ces recrutements consistent en des extensions de l'effectif du personnel actuel. Les PME souhaitent également embaucher principalement des personnes pour des postes permanents (74 %) et à temps plein (67 %). Ce sont les conclusions les plus frappantes de la 34e enquête sur l’emploi commanditée par le prestataire de services RH SD Worx auprès de 685 chefs d'entreprise et responsables du personnel en décembre 2018. Depuis septembre 2018, SD Worx mesure également si les intentions de recrutement et de licenciement concernent des postes permanents ou temporaires et s'il s'agit d'emplois à temps plein ou à temps partiel.

Pour le cinquième trimestre consécutif déjà, plus d'un tiers des PME envisagent de recruter
Les PME belges, ou entreprises employant entre 1 et 99 salariés, souhaitent toujours recruter du personnel. Pour le cinquième trimestre consécutif, ce chiffre est supérieur à 33 %. Durant le premier trimestre de 2019, 34,4 % des PME interrogées envisagent à présent aussi de recruter. En outre, les deux tiers (66 %) de ces emplois représentent des extensions de l'effectif du personnel actuel. Il s'agit toutefois d'une baisse comparé à il y a un an, lorsque 74 % des nouveaux emplois constituaient encore des extensions.
En outre, seuls 7% des PME envisagent de licencier des travailleurs au cours du prochain trimestre, ce qui représente une légère baisse en comparaison avec les 10 % du trimestre précédent et les 10,6 % du même trimestre de l'année dernière. Parmi ces sept pour cent, la majorité (56 %) des entreprises prévoient de pourvoir ces fonctions vacantes : Il s'agit d'une augmentation par rapport au trimestre précédent (39%).

Un nombre sensiblement inférieur de PME bruxelloises et un nombre supérieur de PME wallonnes envisagent de recruter

La forte baisse des projets d'embauche par les PME bruxelloises est frappante, alors qu'au trimestre précédent nous enregistrions un chiffre record de 44,7 % d'entreprises qui envisageaient de recruter. Elles ne sont désormais plus que 22,3 %. En revanche, la Wallonie passe de 33,4 % au dernier trimestre 2018 à 38,6 % au trimestre précédent. En Flandre, avec 35 %, les projets d'embauche enregistrent un statu quo par rapport au trimestre précédent (33,4 %).

Les entreprises recherchent principalement des travailleurs fixes à temps plein
Au cours du prochain trimestre, les PME ont l'intention d'embaucher principalement des travailleurs à temps plein sous contrat à durée indéterminée. Pas moins de 67 % des PME souhaitent recruter du personnel à temps plein ou en 4/5e au cours des trois prochains mois, tandis que seuls 14 % des entreprises recherchent des travailleurs à temps partiel. 20 % des PME recherchent des travailleurs en free-lance ou saisonniers.
En outre, trois PME sur quatre recherchent principalement des personnes susceptibles d'occuper un poste permanent, contre 10 % un poste temporaire et 6 % en intérim.

Les PME restent optimistes quant à la charge de travail pour le prochain trimestre
Les PME demeurent positives quant à la charge de travail au cours du prochain trimestre. 34,9 % des PME belges s'attendent à une augmentation de la charge de travail durant les trois prochains mois, soit une légère augmentation par rapport au trimestre précédent (33,7 %).
Il existe également un lien évident entre les projets de recrutement pour le prochain trimestre et la vision d'une PME concernant la charge de travail au cours du trimestre à venir. 65,9 % des entreprises qui pensent recruter au cours du prochain trimestre s'attendent à une augmentation de la charge de travail durant les trois prochains mois et seul 1,9 % prévoient une diminution. Du côté des PME qui n’ont pas d’intentions d’embauche, seuls 18,8 % pensent que la charge de travail augmentera et 12,9 % s'attendent à une diminution de celle-ci.
« Les PME belges sont optimistes pour 2019 », affirme Vassilios Skarlidis, Directeur Régional PME chez SD Worx. "Nous le déduisons du fait qu'un tiers d'entre elles envisagent de recruter au cours du prochain trimestre et qu'un pourcentage équivalent s'attend à davantage de travail début 2019. Reste à savoir si les postes vacants seront pourvus et si cette tendance positive se maintiendra au cours de l'année à venir. En regard du trimestre précédent (et de la même période l'année dernière), nous constatons une nouvelle augmentation dans l'industrie et le secteur de la construction. Les secteurs du commerce, des prestations de services et non marchand demeurent stables par rapport au trimestre précédent. En outre : les PME plus grandes ont les attentes les plus élevées, tant en matière de projets d'embauche que de volume de travail.”

Contactez-nous
Eva De Schryver Verantwoordelijke persreleaties SD Worx
Eva De Schryver Verantwoordelijke persreleaties SD Worx
A propos de SD Worx

Leader européen en services de payroll et ressources humaines, SD Worx propose un large éventail de solutions à ses clients du monde entier, dont des services payroll et de ressources humaines, de support juridique, de formation, d’automatisation, de consultance et d’externalisation. Dans toutes ses activités, SD Worx place le client au centre de ses priorités, mise pleinement sur la numérisation et s’engage dans la croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance aux plus de 70 années d’expertise accumulées par SD Worx.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans dix pays : la Belgique (où l’entreprise a son siège), l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de travailleurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d'euros en 2017. SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux.

 

Plus d’infos sur : www.sdworx.com